Avec Le Petit vieux des Batignolles, réalisé par Claude Chabrol, diffusé ce samedi 26 septembre, dans la série “Maupassant“, Pierre Arditi s’est (une fois de plus) transcendé dans le personnage haut en couleurs, surprenant, au charisme remarquable, du commissaire Méchinet…

 

Le Grand Pierre (ou le Grand Larsan - voir le Mystère de  la Chambre jaune) est vraiment aussi fort sur un plateau de tournage que sur les planches de ce cher Edouard VII! Je dirai même plus, actuellement, Arditi est meilleur devant la caméra qu’à la scène! Le fait est que, sur les planches d’Edouard, il nous joue et rejoue de l’Arditi… C’est plaisant mais, à la fin, ça lasse! Au cinéma, Pierre se libère de son personnage “boulevardien”, donnant chair et sang à des êtres plus forts, avec un charisme nouveau, denses en émotion et en humanité…

 

Monsieur Arditi: donnez-nous davantage de cinéma! Acteur de cinéma, vous vous êtes étonnamment bonifié en vieillissant… Toujours du grand cru! Alors qu’au théâtre (chez Edouard), la bouteille Arditi-Murat perd de la saveur,  se dénature, le goût de terroir se diluant dans la routine… A noter que je n’ai pas vu le spectacle “SENTIMENTS PROVISOIRES” actuellement à l’affiche - étant provincial, ce n’est pas facile -, avec Berléand, cette critique ne vaut donc pas pour icelui! Reste qu’à l’écran, même sur le petit, Arditi a une sacré présence!