MONTHERLANT ET LE DESSIN…

“Au commencement étaient chez Montherlant les dons,
tous les dons.”
(pierre Sipriot dans sa préface du recueil de repoductions de dessins de l’écrivain, paru en 1976, chez Copernic)

J’ai récemment acquis l’ouvrage (merveilleux) sur un site de ventes aux enchères: j’ai pu enfin voir quelques unes des oeuvres de cet artiste hors norme, oeuvres dont je connaissais l’existence mais qui demeurent confidentielles…

Ce livre rassemble de nombreux dessins à la mine de plomb sur les thèmes de la tauromachie (corrida, toros), du flamenco, du nu (masculin et féminin) et quelques portraits.

Des exemplaires sont disponibles, ici et là, sur le net, aux prix de vente oscillant entre 20 et 120 €! Aimer cet auteur, son theâtre, ce sera aussi aimer ses croquis ou dessins aboutis, tant tous ces composants émanent d’une seule et même “entité” artistique…, imprégné, à coeur, de la substantifique moelle de HM! 

Montherlant a abandonné le dessin parce, disait-il:Tout ce qui n'est pas littérature ou plaisir est temps perdus